Actualité du Centre Audiovisuel
 
Article paru dans le journal L'Union le 25 mars 2009
 
Une licence et un nouveau BTS à Saint-Jean-Baptiste  La dernière filière (gestion de production) a été ouverte en 2004. Mais le lycée Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle ne s'est pas arrêté là. A l'occasion de sa journée portes ouvertes, samedi, le directeur, Patrice Collier, en a profité pour inaugurer le troisième étage du centre audiovisuel. « En 2007, ce plateau était nu. » Mais l'an dernier, en partenariat avec le département informatique de l'Université, il a été décidé de créer une licence professionnelle « Menatis » (médias numériques associés aux techniques de l'image et du son). « Le 20 septembre, nous étions prêts. »
« Cette licence a pour but de répondre aux besoins des chaînes de télévision locales », explique Christophe Pillon qui évoque une évolution vers les JRI (journalistes reporters d'images). « Maintenant, tous les outils sont informatiques. » L'installation a été réalisée par les étudiants eux-mêmes. « La captation est passée de la bande aux fichiers, offrant une plus grande réactivité. » Grâce à un partenariat avec un important fabricant d'équipement électronique, le lycée est aujourd'hui équipé de caméras numériques HD.
 

Christophe Pillon, en charge de la nouvelle licence au sein du lycée.
« Pour 50 places, on a 600 demandes de toute la France », ajoute alors M. Collier en parlant des filières des BTS. Aussi, outre la gestion de production, le montage, le son et l'exploitation, le lycée ouvrira à la rentrée, avec l'aide du conseil régional, un nouveau BTS « communication audiovisuelle option multimédia ».
« Ce sera un complément pour les BTS actuels », assure le directeur en ajoutant que ces derniers « sont actuellement techniciens ; les prochains deviendront davantage artistes avec Denis Trimouille ». Les étudiants viendront de STI arts appliqués mais aussi de bac général scientifique ou littéraire avec remise à niveau en arts appliqués.
Enfin, le directeur évoquait l'ouverture du lycée vers l'Europe. « Après l'accueil de Slovaques, nous envisageons un travail avec l'Irlande et une école de cinéma de Belgique. »
Les étudiants passent de la caméra numérique à l'ordinateur.